DERRIÈRE L’ŒUVRE D’ART - NICK TURNER

Dans le cadre de notre collaboration, l’artiste américain Nick Turner nous a proposé deux créations qui ne passent pas inaperçues dans notre collection Été 2020. Ces deux illustrations reflètent son style d’une grande liberté, avec des couleurs estivales éclatantes qui captent parfaitement la vitalité de cette collection. Nous avons récemment demandé à Nick Turner de nous en dire un peu plus sur cette collaboration, son travail artistique et ses influences.

Lou Stoppard x Pools

« Ces deux illustrations sont basées sur des dessins préparatoires et des expérimentations qui m’ont aidé à déterminer ce que je voulais créer, et comment cela pouvait s’adapter à l’identité de la marque OB. Quand je travaille, je fais toujours beaucoup de dessins à l’encre dans des carnets de croquis et des journaux », révèle Nick. Il voulait que le résultat soit empreint de sophistication, tout en restant libre et facile à interpréter d’un seul regard. La recherche des bonnes couleurs était aussi une part importante du projet. « Je travaille d’un côté sur la couleur et de l’autre sur les dessins à l’encre. J’obtiens ainsi deux séries d’images différentes pour les illustrations finales. C’était très agréable de travailler avec l’équipe OB responsable du design. Nous avons passé beaucoup de temps à discuter pour nous assurer que les motifs fonctionnaient, ce qui était un excellent moyen de faire jaillir les idées. »




Nick Turner vit aujourd’hui dans le sud de la France où il rénove lui-même une maison de 400 ans qui appartenait à sa mère, qu’il remercie de lui avoir fait découvrir la photographie, une autre de ses passions. Son style très original est le fruit de longues années d’expérimentations et de nombreux voyages. En temps normal, il passe le plus de temps possible sur la route.


« Être à l’intérieur des terres me rend claustrophobe, c’est pourquoi la plupart de mes voyages (en Islande, sur l’île de Pâques ou la côte chilienne par exemple) s’inspirent largement de l’océan et de l’énergie brute de la nature. Je suis fasciné par la notion d’échelle entre l’humain et la nature, et par la puissance et l’immensité de ces environnements. »




nick turner

Nos échanges sont marqués par le confinement mondial provoqué par la pandémie de COVID-19. Pour maintenir sa créativité à flot, Nick relit régulièrement ses carnets de voyage, qui viennent alimenter son travail en studio. « Je trouve qu’il est plus difficile de travailler dans des environnements humains, surtout les villes. La nature est sans conteste l’une de mes principales sources d’inspiration », confesse-t-il. Ses travaux précédents en témoignent.


Nick Turner est connu pour ses corps à corps avec la nature, notamment dans la série de photos intitulée Self Examination. « Je fais de l’équitation et des concours depuis que je suis petit. C’est pour cela que les chevaux jouent un rôle capital dans mon lien avec la nature. » Cette forme d’auto-analyse artistique est essentielle à son développement personnel et professionnel, car comme il l’explique : « La façon dont le spectateur interprète le travail de création devient encore plus personnel quand on est au centre de l’attention. C’est un super exercice pour apprendre à s’endurcir ! »

Le chemin parcouru pour trouver son style n’a pas été un long fleuve tranquille. « J’ai une formation de peintre classique, il m’a fallu du temps pour m’éloigner de cet esprit », reconnaît-il. « Au début, si ce n’était pas réaliste ou parfait dans les moindres détails, je trouvais que ça n’allait pas. » Aujourd’hui, son approche a radicalement changé et il apprécie davantage l’art abstrait, qui ne se limite pas aux apparences. « J’ai déstructuré mes dessins et mes peintures pour éliminer progressivement un maximum de lignes. Aujourd’hui, l’idée qu’incarne une chose m’intéresse davantage que sa représentation parfaite. »




nick turner

Il n’a toutefois pas totalement abandonné sa formation classique. « J’aime la tradition et les références aux grands maîtres. Les œuvres qui ont marqué le début de l’histoire de l’art sont une grande source d’inspiration et de repères pour mes photographies. » Cela lui vient en majeure partie de sa grand-mère, qui lui a appris beaucoup de ce qu’il sait sur l’art, et la peinture en particulier. Il ajoute d’ailleurs : « Quand on passe des mois à mélanger des peintures à l’huile et à créer de grandes toiles, on en apprend beaucoup sur la lumière, la texture et la couleur. »


Avant de nous séparer, et comme ses dernières créations ont pour thématique le bord de mer, nous lui avons tout naturellement demandé quelle était sa plage préférée. Voici sa réponse : « Hossegor, dans le sud-ouest de la France. Là-bas, je me déconnecte totalement et je profite du moment présent, ce qui est assez rare pour moi ces temps-ci. Les gens du coin sont incroyablement ouverts et généreux, surtout les surfeurs qui ne sont pas avares de conseils dans ce domaine. »


Merci Nick, nous ne manquerons pas d’ajouter Hossegor à notre liste des lieux à visiter absolument.

Retrouvez dès maintenant les magnifiques créations de Nick Turner sur nos modèles Bulldog, Travis, OB-T et Russell. Pour en savoir plus sur ce projet et les prochains, rendez-vous sur le site Internet de Nick nickturnerstudio.com , ou suivez-le sur Instagram @NickTurnerStudio.

Reviews

We would love to hear from you.