Visite dans les archives des films James Bond

À la découverte des histoires qui se cachent derrière les affiches emblématiques des James Bond



Les archives de la saga James Bond sont cachées dans un lieu secret d’une rue discrète de Londres. Ce n’est pas surprenant quand on sait que cet endroit est sensé abriter les souvenirs et les produits dérivés consacrés à un personnage travaillant pour les services secrets.




Ce lieu est normalement fermé au public, mais nous avons été invités par EON Productions à voir de plus près les affiches qui ont inspiré nos shorts de bain en édition limitée à l’occasion d’une visite privée avec la responsable des archives, Meg Simmonds. Cette dernière effectue un travail de fourmi pour dénicher tout ce qui fait l’univers de James Bond depuis 1995. Les archives contiennent de très belles pièces comme les esquisses du chef décorateur Ken Adam, ou encore la bague en or de Blofeld dans SPECTRE. Ces objets permettent de se plonger dans l’univers foisonnant des films de James Bond, de leur création à l’engouement collectif qu’ils ont suscité à leur sortie.


Impossible d’effectuer la visite sans admirer d’abord quelques‑uns des costumes. Nous avons donc suivi Meg dans une pièce remplie de boîtes soigneusement étiquetées contenant les vêtements devant lesquels on se met instinctivement à murmurer, de peur que le son même de notre voix ne les abîme. Nous avons pu voir la veste de costume droite bleu marine du tailleur Anthony Sinclair, portée par Sean Connery dans James Bond 007 contre Dr. No, la saharienne vert pâle portée par Roger Moore dans L'Homme au pistolet d'or, et même quelques-uns de nos shorts de bain Setter portés par Daniel Craig dans Skyfall.


Orlebar Brown - James Bond | The Man With The Golden Gun

Ce ne sont cependant pas les shorts de bain Setter qui ont marqué le début de notre relation avec James Bond. Celle-ci remonte à quelques années auparavant, avant même la création de la marque Orlebar Brown, quand notre fondateur, Adam Brown, a ajouté sur la toute première planche d’inspiration une photo de Sean Connery en short bleu pâle dans Opération Tonnerre . Ce short à la coupe ajustée et à la couleur élégante incarnait l’essence même du style Riviera, qui est ensuite devenu un élément fondateur de nos maillots de bain du même style, puis de notre collection complète de tenues pour les vacances. La boucle est maintenant bouclée, puisque nous nous étions déjà inspirés de James Bond lors de la création de notre marque, il y a onze ans de cela. Nous partageons il est vrai plusieurs points communs, comme nos origines britanniques, une passion pour l’élégance au masculin et un certain sens de l’aventure. C’est pourquoi ce partenariat avec un autre pionnier des tenues pour homme constitue une collaboration marquante.


Orlebar Brown - James Bond | Dr. No

En nous dirigeant vers la salle dédiée aux affiches des films, nous avons découvert différents objets utilisés pour la promotion de James Bond 007 contre Dr. No lors de la sortie du film au Royaume-Uni, en octobre 1962. Pour cette première adaptation à l’écran des romans de Ian Fleming, c’est Mitchell Hooks qui a été chargé de créer l’affiche de James Bond 007 contre Dr. No. On y voit Sean Connery dans le costume de James Bond, tenant à la main un pistolet encore fumant muni d’un silencieux, et quatre femmes séduisantes posant à côté de lui. La pré-affiche pour le Royaume-Uni était à la fois simple et chargée de symboles, avec le rouge à lèvres et la balle sur un fond jaune qui attire le regard. La mention « THE FIRST JAMES BOND FILM! » (« Le premier James Bond ! ») ajoutée en rouge semble annoncer avec emphase le succès à venir de la série. On y voit également la première représentation du logo 007 en forme de pistolet, qui sera parachevé plus tard par Joseph Caroff.


Meg nous a expliqué que les premières affiches des films ont été créées d’après des photos prises sur les tournages et des séances photos importantes, mais aussi en fonction de l’imagination des artistes. Cela a pris la forme de collages illustrant la trame narrative du film, avec parfois quelques libertés. Sur l’image que nous avons choisie pour notre short de bain Bulldog 007 Dr. No utilisée à l’origine pour les photos d’exploitation créées pour la promotion de James Bond 007 contre Dr. No, la chemise bleue de Bond a été colorisée en orange pour renforcer le contraste et attirer encore davantage les regards.

Parmi les anecdotes entendues lors de notre visite, nous avons été particulièrement marqués par celle de David Hurn, photo-reporter britannique qui a immortalisé Sean Connery dans son studio pour créer l’affiche de Bons baisers de Russie. Tom Carlile, l’attaché de presse, a presque fait une attaque quand il s’est aperçu qu’ils avaient oublié d’apporter le pistolet emblématique de James Bond, un Walther PPK. Le hasard faisant bien les choses, David Hurn possédait lui-même un Walther à air comprimé qui a pu être utilisé pour les photos. Au moment de créer l’affiche, les artistes Renato Fratini et Eric Pulford ont cependant oublié de raccourcir le canon de l’arme afin de la faire passer pour un Walther PPK. Cette anomalie flagrante a ainsi été immortalisée à tout jamais dans l’histoire des James Bond. Le pistolet tenu par Sean Connery apparaît sur notre Bulldog 007 You Only Live Twice et on le retrouve aussi entre les mains de Roger Moore sur le short Bulldog 007 Live and Let Die .